Planète Jeremy BrettAccueilS'enregistrerConnexion

Répondre au sujetPartagez | 
 

 le vampire de Lamberley

Aller en bas 
AuteurMessage
Dyan Bretty
Admin
Dyan Bretty

Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6625

MessageSujet: le vampire de Lamberley   Ven 27 Fév - 16:43

aujourd'hui TMC a diffusé le vampire :twisted: . Peut être avez vous eu l'occasion de le découvrir ou le revoir.
Qu'en pensez vous ?





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Yodaline

Yodaline

Inscription : 07/02/2009
Nombre de messages : 1390

MessageSujet: Le Vampire de Lamberley   Ven 27 Fév - 19:25

Oui, je l'ai revu. Je suis tombée dessus par hasard et je n'ai plus pu le quitter !!! J'aime beaucoup cett histoire, qui fait intervenir du fantastique, ce qui n'est pas habituel chez Conan Doyle, je crois. Holmes etant très rationnel, il a l'air mal à l'aise parfois. Il faut dire que le rôle de Stockton (joué par Roy Marsden, qui est excellent) est très fort. Il a un regard bleu fascinant, carrément hypnotique, qui soutient celui de Holmes. :suspect: pale
Ce qui est un peu triste, c'est de voir notre JB en mauvaise forme, avec son visage bouffi et ses yeux bordés de rouge. Ca doit dater des années 90 ? Hardwicke est épatant. J'adore quand il sursaute de peur au début quand Holmes se retourne vers lui avec ses dents de vampire :affraid: !!!
Revenir en haut Aller en bas
Chipy

Chipy

Inscription : 06/01/2009
Nombre de messages : 402

MessageSujet: Re: le vampire de Lamberley   Ven 27 Fév - 20:47

autant j'ai aimé la nouvelle de Conan Doyle, autant le téléfilm je ne l'ai pas trouvé génial. les effets spéciaux sont vraiment très mal faits, de plus Holmes ayant des visions shocked , il n'avait pourtant pas pris de cocaine ce jour là ! pour moi un des pires épisode !!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.thomas-cousseau.fr
Dyan Bretty
Admin
Dyan Bretty

Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 6625

MessageSujet: Re: le vampire de Lamberley   Sam 28 Fév - 18:15

Comme quoi ce film reste controversé on l'aime ou pas du tout!!
Je pense que ça dépend beaucoup du rapport que l'on a avec Holmes et Doyle.
Quand il est sorti en 1993 les holmésiens purs et durs ont crié au nonsense et au scandale. Le film était pour eux un mauvais pastiche de Holmes.
Je pense que c'est un film qui gagne à etre revu.
D'abord le personnage du "vampire" est extrêmement fort, il vole un peu la vedette à Holmes l'acteur est parfait et très inquiétant.
Ce qui est vraiment interessant ce sont les rapports humains, les études psychologiques des personnages, les superstitions qui engendrent la psychose collective très bien menée…
Pour Yodaline: Tu as raison, au moment du tournage en Mai 1992, Jeremy était en surpoids et bougeait difficilement
http://www.jeremy-brett.fr/crbst_288.html
Jeremy était malheureux durant le tournage, il était malade, ne supportait pas son apparence physique et désespérait du scénario… pour lui le vampire était vraiment mauvais , il a même reconnu " qu'ils réduisaient le Canon en lambeaux." :twisted:
Finalement il faut le voir comme un film baroque différent des autres, mais pas si mal que ça...





Mon site sur Jeremy Brett


Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Bowhead Whale

Bowhead Whale

Inscription : 10/11/2009
Nombre de messages : 562
Age : 41

MessageSujet: Re: le vampire de Lamberley   Mer 22 Déc - 21:34

Granada a trop essayé de faire un "super-film". Quand on essaie absolument de faire une "super-oeuvre", on manque immanquablement notre coup. Tous les éléments y étaient, mais on en a beaucoup trop mis. Une adaptation fidèle à l'histoire originale aurait amplement fait l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
LeChat

LeChat

Inscription : 04/01/2019
Nombre de messages : 65
Age : 41

MessageSujet: Re: le vampire de Lamberley   Lun 11 Fév - 21:45

En ce qui me concerne, j'aime bien ce film ("No ghosts need apply !" "Need apply!" J'adore !love ).

C'est clair qu'il est bien plus ambitieux que la nouvelle qui est assez simple en elle-même.
Le film prend un élément de la nouvelle et la pousse un peu plus loin : la jalousie meurtrière d'un ado/enfant envers son (demi) petit frère.
Dans le film, il est toujours question de jalousie et surtout d'envie et de frustration.
Un ado mal dans sa peau qui préfère se trouver un père ailleurs (l'adoration qu'il voue à Stockton est, dans la nouvelle, vouée à son père qu'il veut se garder pour lui tout seul).
Une belle-mère qui aurait mieux aimé rester au pays.
Un père/mari qui ne se sent plus à la hauteur.
Un homme qui n'a plus de famille et qui se sait rejeté.
Et qui du coup, prend ce qu'on lui tend quasiment.

Comme le dit Holmes, c'est un vampire psychologique. Certes un peu beaucoup calqué sur Dracula, mais le clin d'oeil est voulu comme l'annonce l'épisode des fausses dents de Holmes (qui n'existe pas dans la nouvelle). D'autant que le roman est contemporain et que c'était super à la mode.
Mais, pour moi, Stockton reste un vampire psychologique qui s'y connaît en hypnose et puis c'est tout. Mythomane aussi. Un peu genre gourou de secte qui peut convaincre les personnes en faiblesse de leur faire faire n'importe quoi (dont satisfaire leurs frustrations).
Du coup, il n'y a pas de fantastique pour moi. Tout joue sur la bonne mise en tension et sur l'activation de nos propres connaissances/peurs du vampirisme. Stockton (comme toute figure vampirique littéraire) n'est là que pour révéler les frustrations et les angoisses retenues (sur la mort et sur le sexe).

Pour ce qui est de la vision de Holmes ? ça annonce le film suivant (Glavon Manor).
Watson le dit souvent : Holmes, de son 221B, a en général déjà la solution au problème que le client lui pose. Il ne part sur le terrain que pour confirmer, affiner ses hypothèses et se saisir du coupable. Du coup, Holmes peut déjà "voir" la figure de Stockton.
Après, de la part d'un détective grand maître dans la lecture du passé et du présent, le niveau supérieur à atteindre est logiquement de pouvoir percevoir l'avenir. ça ne me choque pas. C'est une interprétation intéressante qui rejoint la figure holmésienne dans ce qu'elle a de mythique. Dans le Canon, il est tellement qualifié de mage, sorcier et magicien que pourquoi pas justement. Juste ce qu'il faut pour ne pas tomber vraiment dans l'absurde.

Bon après, dans le film, il y a des choses que je n'ai pas bien compris :
- l'attachement de Stockton à la vieille tombe de la servante...
- Pourquoi le gamin s'en prend à Dolores avec son curare. GHB avant l'heure ? dubitatif  (Dans la nouvelle, le gamin use du poison pour tuer le bébé, objet de sa jalousie haineuse.)

Le film est bien plus sombre que la nouvelle avec ses funérailles de bébé, son suicide en charette rire et sa pendaison d'ado tête à claque.
Et, finalement, Holmes n'y peut pas grand chose à part, en bon diagnosticien, faire la part des choses et, s'il avait pu, ordonner une bonne psychothérapie à tout ce petit monde !

Ce film gothique n'aurait pas déplu à Doyle à mon avis, car lui aussi a écrit des petits contes fantastiques dans le genre. Et n'oubliez pas que la version Sherlock Holmes contre Dracula existe !  Ok Et puis, j'avoue que, quand j'ai lu la nouvelle la première fois, j'étais presque déçue de voir si peu de "trucs de vampire". C'est vrai quoi, juste une nana qui a le menton plein de sang... Alors que là, c'est festival !  teuf

Petit bonus : la tête de Watson quand Holmes lui dit qu'il a faim. Genre "Ai-je bien entendu ???" rire
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le vampire de Lamberley   

Revenir en haut Aller en bas
 
le vampire de Lamberley
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vampire Kisses
» Amour, vampire et loup-garou
» Orc vs Hauts elfes et Comtes vampire
» Vampire Knight
» Le Top 10 de vos épisodes préférés de Buffy the Vampire Slayer !

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
FORUM JEREMY BRETT :: SHERLOCK HOLMES ET SES ADAPTATIONS-
Répondre au sujetSauter vers: