Jeremy Brett.frAccueilS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -11%
Smartphone 6.67 ” POCO X6 Pro 5G (8Go +256 Go)
Voir le deal
249 €

 

 Articles de magazines

Aller en bas 
+3
Dyan Bretty
Tidou
Caro
7 participants
AuteurMessage
Caro

Caro


Inscription : 20/11/2018
Nombre de messages : 22
Age : 51

Articles de magazines Empty
MessageSujet: Articles de magazines   Articles de magazines I_icon_minitimeSam 20 Avr - 15:50

Articles de magazines 57164010 Articles de magazines 57623710 Articles de magazines 57534010 Articles de magazines 57154810

Articles du magazine "Scarlett street" (n°21), postés par [url=https://tremendousdetectivetheorist.tumblr.com]https://tremendousdetectivetheorist.tumblr.com[/url

Si les photos sont trop grandes, dites-le moi !!
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin
Dyan Bretty


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 7331

Articles de magazines Empty
MessageSujet: Re: Articles de magazines   Articles de magazines I_icon_minitimeLun 22 Avr - 19:36

Bonne idée ton topic Ok
J'espère que chacun contribuera à poster un article


Articles de magazines Gif_ic10Articles de magazines Gif_ic10Articles de magazines Gif_ic10Articles de magazines Gif_ic10Articles de magazines Gif_ic10

Articles de magazines Signat10
Mon site sur Jeremy Brett

Articles de magazines Robson11
Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Tidou

Tidou


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 2374

Articles de magazines Empty
MessageSujet: Re: Articles de magazines   Articles de magazines I_icon_minitimeLun 22 Avr - 19:41

Salut Caro, contente d'te revoir. En effet Dyan a raison , une bonne idée ces articles et t'inquiète, tes photos sont pas trop grandes. J'viens d'en mettre une dans Bla-bla qu'est énooooorme ... wink

C'est vrai qu'c'est plutôt dur à lire, mais avec une loupe, ça va mieux ! rire  j'aime bien c'que dit Rosalie Williams sur Jeremy, qu'il était généreux, qu'tout l'monde l'aimait, qu'il avait une présence terrible sur scène, une voix super, etc... cœur

J'suis contente d'savoir qu'la série Granada avait fait un vrai tabac en Amérique. Michael Cox dit qu'on r'connaissait JB dans la rue, qu'on l'félicitait et qu'sur les bus y'avait des pubs pour la série et qu'il était heureux d'voir tout ça. star
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin
Dyan Bretty


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 7331

Articles de magazines Empty
MessageSujet: Re: Articles de magazines   Articles de magazines I_icon_minitimeLun 22 Avr - 19:43

allez je reviens au début de JB : When I was a child
ça date de 1990

Articles de magazines When_i10


Articles de magazines Gif_ic10Articles de magazines Gif_ic10Articles de magazines Gif_ic10Articles de magazines Gif_ic10Articles de magazines Gif_ic10

Articles de magazines Signat10
Mon site sur Jeremy Brett

Articles de magazines Robson11
Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
BRIGITTE

BRIGITTE


Inscription : 19/01/2011
Nombre de messages : 1328

Articles de magazines Empty
MessageSujet: Re: Articles de magazines   Articles de magazines I_icon_minitimeJeu 18 Juil - 19:55

Articles de magazines Articl10
en vente sur E Bay
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin
Dyan Bretty


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 7331

Articles de magazines Empty
MessageSujet: Re: Articles de magazines   Articles de magazines I_icon_minitimeVen 19 Juil - 19:56


Le titre est un peu racoleur et trompeur…
Jouer Homes a sans doute une part dans l'évolution de la maniaco-depression de JB mais c'est du fait de sa maladie uniquement.
Le personnage en lui-même n'y est pour rien même si on parle parfois d'une "malédiction" qui frappe ceux qui ont joué Holmes…
J'avais écrit là-dessus dans mon site et donné mon sentiment sur le sujet:

le trouble bipolaire chez Jeremy


Articles de magazines Gif_ic10Articles de magazines Gif_ic10Articles de magazines Gif_ic10Articles de magazines Gif_ic10Articles de magazines Gif_ic10

Articles de magazines Signat10
Mon site sur Jeremy Brett

Articles de magazines Robson11
Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
sarah

sarah


Inscription : 17/01/2009
Nombre de messages : 1430

Articles de magazines Empty
MessageSujet: Re: Articles de magazines   Articles de magazines I_icon_minitimeLun 4 Mai - 17:14

Articles de magazines 96084910
Revenir en haut Aller en bas
Dyan Bretty
Admin
Dyan Bretty


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 7331

Articles de magazines Empty
MessageSujet: Re: Articles de magazines   Articles de magazines I_icon_minitimeMer 6 Mai - 8:37

Beau souvenir de deux amis tous deux disparus...


Articles de magazines Gif_ic10Articles de magazines Gif_ic10Articles de magazines Gif_ic10Articles de magazines Gif_ic10Articles de magazines Gif_ic10

Articles de magazines Signat10
Mon site sur Jeremy Brett

Articles de magazines Robson11
Mon site sur Robson Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jeremy-brett.fr http://dyanblue.tumblr.com/
Tidou

Tidou


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 2374

Articles de magazines Empty
MessageSujet: Re: Articles de magazines   Articles de magazines I_icon_minitimeJeu 5 Mai - 18:28

bonjour  p'tète qu'vous connaissez déjà cet article, mais moi j'le découvre et j'le trouve tellement bien qu'je l'mets ici à lire ou à relire. JB évoque c'que représente pour Holmes l'personnage de Watson.

.[i]..  "Bien qu'il ne soit pas une lumière, Watson est toutefois un conducteur de lumière... bien qu'il ne soit pas un génie, il a le don de stimuler le génie des autres...."

et d''ajouter  :"...si je m'alourdis d'un compagnon dans mes diverses petites enquêtes ce n'est ni par sentiment ni par caprice : c'est parce que Watson possède en propre quelques qualités remarquables, auxquelles dans sa modestie il accorde peu d'attention, accaparé qu'il est par celle qu'il voue (exagérément) à mes exploits. Un associé qui prévoit vos conclusions et le cours des événements est toujours dangereux ; Mais le collaborateur pour qui chaque événement survient comme une surprise perpétuelle, et pour qui l'avenir demeure constamment un livre fermé, est vraiment un compagnon idéal".


Encore un super témoignage de l'amitié Holmes/Watson tellement sympa.      amis  amis  amis
Revenir en haut Aller en bas
Sandra

Sandra


Inscription : 26/07/2023
Nombre de messages : 75

Articles de magazines Empty
MessageSujet: Re: Articles de magazines   Articles de magazines I_icon_minitimeVen 3 Nov - 20:28

Hello! J'ai trouvé cet article du fils de Jeremy, David. Je l'ai fait traduire automatiquement. Soyez indulgent s'il contient des erreurs.

https://www.theguardian.com/books/2001/nov/14/shopping.familyandrelationships

À Noël, je redoutais de jouer à des charades
En tant que fils unique des acteurs Anna Massey et Jeremy Brett, David Huggins a vite réalisé qu'il ne voulait pas gagner sa vie en se montrant.

En 1978, alors que j'avais 18 ans et que je passais mon année sabbatique à Londres, mon père m'a emmené à une fête à Los Angeles, où nous avons été présentés à l'acteur Charles Bronson. Mon père a mentionné qu'il et la star avaient la même date de naissance (un fait que mon père avait sans aucun doute tiré d'un journal), à quoi Bronson a répondu : "Vous avez de la chance".

À une fête hollywoodienne, cela aurait pu être pris pour de la repartie spirituelle, mais Bronson ne plaisantait pas. Il le pensait. Alors que mon père, en tant qu'acteur lui-même, n'était pas déconcerté, j'étais stupéfait. Ayant grandi au sein d'une famille d'acteurs au Royaume-Uni (ma mère, mon père, mon grand-père, ma grand-mère et mon oncle ont tous joué professionnellement), j'avais rencontré quelques égomanes à la voix tonitruante - avec leurs fedoras Herbert Johnson et leurs anecdotes interminables à leur sujet - mais aucun n'approchait l'amour de soi de Bronson. Ma famille et leurs amis semblaient relativement normaux.

N'ayant que peu de choses en commun en dehors de leur carrière et d'un sens de l'humour, mes parents ont divorcé quand j'avais trois ans, mais le reste de mon enfance, ils semblaient s'entendre étonnamment bien, et je n'étais pas le seul à le penser. À une occasion, alors que mes parents mangeaient dans un restaurant, un autre couple s'est approché d'eux.

"Nous sommes ravis que vous ayez réussi à faire fonctionner votre mariage", a déclaré la femme. "Nous étions vos voisins il y a 10 ans, et vos disputes nous empêchaient de dormir la nuit." Mon père s'est excusé et lui a demandé à quel numéro de la rue Astell elle avait vécu. "Au numéro quatre", a répondu la femme. Avant le divorce, nous vivions au numéro 21. "C'est merveilleux de vous voir si heureux tous les deux", a-t-elle ajouté.

Je ne me souviens pas si mes parents ont corrigé la femme. J'aime penser qu'ils ne l'ont pas fait.

Dès l'âge de trois ans, j'ai su que je ne voulais jamais devenir acteur moi-même. À Noël, je redoutais les charades, un jeu dans lequel tout le reste de ma famille excellait. N'ayant aucun désir de me démarquer, je suis resté discret sur le travail de mes parents lorsque j'ai commencé l'école. Cela a été facilité par le fait que mon père jouait sous le nom de Jeremy Brett, et ma mère sous son nom de jeune fille, Anna Massey.

Cela a également aidé que j'étais dans la même classe que le fils d'un producteur des films James Bond. Grâce à son père, Salzman Jr a acquis des jouets 007 des mois avant qu'ils ne soient disponibles dans les magasins. Parmi les camarades de classe, donc, mon propre passé semblait heureusement terne en comparaison. Ma mère était une mère célibataire qui travaillait, mais elle jouait principalement au théâtre le soir pour que nous puissions passer la journée ensemble, et elle refusait des emplois si cela interférait avec les vacances scolaires. Mon père me sortait tous les week-ends, et nous rendions souvent visite à des amis acteurs qui avaient des enfants de mon âge.

Il y avait un certain esprit de camaraderie parmi les enfants d'acteurs, et j'ai vite apprécié la relative normalité de mes propres parents. Le fils d'un acteur comique avait une existence apparemment enviable - courant en liberté et sans école, filant en moto à 14 ans et fumant de la marijuana - bien que, rétrospectivement, cela semble être un cauchemar.

Lorsque mon père m'a offert une moto pour mon 18e anniversaire, mes parents travaillaient justement ensemble sur une adaptation télévisée de Rebecca. Ma mère était tellement en colère contre lui qu'ils se sont ignorés pendant tout le tournage. À l'époque, j'ai pris parti pour mon père, mais maintenant ma sympathie penche davantage du côté de ma mère. C'était la première fois qu'ils se disputaient ouvertement, et la dispute a souligné le fait qu'ils étaient, par nature, opposés. Ma mère est cérébrale, prudente et organisée, tandis que mon père était intuitif et impulsif. Je soupçonne que la complicité apparente qu'ils semblaient partager lorsque j'étais enfant pourrait s'expliquer par le fait qu'ils étaient des acteurs professionnels ainsi que des parents attentionnés. Je peux encore les entendre discuter de leurs différences dans ma tête : mon père me poussant à prendre des risques ; ma mère me conseillant de réfléchir aux choses.

Mon grand-père maternel vivait à Los Angeles depuis ma naissance, et lorsque j'étais adolescent, mon père a également acheté une maison dans les collines d'Hollywood. Alors que je me préparais à devenir adulte dans la demi-obscurité stricte du Londres des années 1970, Los Angeles ressemblait à un paradis technicolor. Les voitures basses arpentaient Sunset Strip. On pouvait encore fumer dans les bars et les restaurants. Et quand les gens disaient "Have a nice day", ils le pensaient. Ils étaient "décontractés". Un accent anglais avait toujours sa valeur de nouveauté, mais après plusieurs visites, j'ai appris à me détendre un peu moi-même.

....


Dernière édition par Sandra le Ven 3 Nov - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sandra

Sandra


Inscription : 26/07/2023
Nombre de messages : 75

Articles de magazines Empty
MessageSujet: Re: Articles de magazines   Articles de magazines I_icon_minitimeVen 3 Nov - 20:29

À Noël, des traîneaux du Père Noël en miniature, des rennes et de la neige en polystyrène décoraient les pelouses avant sous une chaleur de 70 degrés. Juste le long de la route de la maison de mon grand-père, Rodeo Drive fourmillait de chapeaux de cow-boy incrustés de strass et de femmes en léotards en peau de léopard. LA pouvait être excessive, mais elle était aussi libérale et décomplexée, la ville à la croissance la plus rapide au monde, présentée comme un creuset d'harmonie raciale post-Watts - un modèle pour les villes du XXIe siècle.

Une visite à mon cousin Nathaniel dans son école de cinéma à Santa Barbara rendait la vie universitaire en Angleterre très peu attrayante. Nathaniel faisait de la planche à voile tous les après-midis (une innovation récente), conduisait une décapotable et vivait dans un condo près de la plage avec sa petite amie blonde. En contraste frappant avec Cambridge, personne ne semblait avoir un rhume en Californie du Sud, et tout le monde avait un teint hâlé.

Pourtant, même à l'époque, LA était la capitale mondiale du narcissisme. En se promenant sur la jetée de Santa Monica un jour d'hiver, mon père et moi avons été surpris par Vincent Price et sa femme Coral Browne émergeant du brouillard, se prélassant et parlant avec aisance. Une autre fois, sur Hollywood Boulevard, nous nous sommes retrouvés à côté d'une voiture de sport gris perle à peine assez grande pour contenir la crinière décolorée et coiffée en arrière de David Lee Roth. Un seul regard sur le chanteur de Van Halen, fixant obstinément devant lui, les sourcils froncés alors que les touristes le dévisageaient, montrait clairement qu'il portait le même virus que Charles Bronson : l'égocentrisme.

Peu de temps après avoir quitté l'université, lorsque je commençais à travailler en tant qu'illustrateur et dessinateur, mon grand-père est décédé. Mon père est revenu en Grande-Bretagne pour incarner Sherlock Holmes à la télévision ; ma mère a produit et joué dans Hotel du Lac, puis est tombée amoureuse de mon beau-père Uri Andres, un professeur de métallurgie. J'ai ensuite écrit deux romans.

Retournant à LA en 1999 pour la première fois en 15 ans, les changements dans la ville m'ont choqué. À la suite des émeutes de Rodney King, une sorte d'apartheid était en place. Les voitures avaient rétréci et les habitants étaient devenus aussi stressés et tendus que ceux de n'importe quelle autre grande ville occidentale. À Rodeo Drive, les acheteurs semblaient avides et déprimés. Mais ma perception était presque certainement influencée par le fait que mon grand-père et mon père étaient décédés depuis ma dernière visite. En revisitant nos anciens lieux, j'ai éprouvé un sentiment aigu de perte.

Dans un hôtel sur Sunset, vers la fin de mon séjour, je me suis retrouvé à attendre l'ascenseur avec un acteur bien connu, lui-même fils d'un acteur que je me souviens avoir vu en train de discourir vêtu d'un caftan lors d'une fête dans les années 1970. Sans se rendre compte qu'il était observé, le fils a léché son doigt et l'a passé sur son sourcil avant de saluer une responsable de relations publiques avec un cri de joie simulée. Alors que nous attendions tous les trois l'ascenseur, il a raconté à la responsable de relations publiques une anecdote fastidieuse à son sujet, puis, une fois à l'intérieur, il lui a donné une mise à jour de chaque détail de ce qui lui était arrivé au cours des 12 dernières heures.

Au moment où j'ai pénétré dans le hall, j'avais commencé à envisager la possibilité non seulement que les responsables de relations publiques pourraient en réalité être sous-payés, mais aussi qu'il pourrait y avoir un composant génétique à son état. Qu'est-ce qui le poussait à vouloir tant gagner l'amour et l'attention d'inconnus parfaits ? L'égocentrisme clinique de l'acteur aurait pu facilement aggraver mon désespoir, mais en réalité, il a fait tout le contraire : il m'a inspiré à écrire un nouveau roman, se déroulant à Los Angeles, sur trois générations d'une dynastie d'acteurs. Une famille très différente, heureusement, de la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Mr Binks

Mr Binks


Inscription : 12/02/2023
Nombre de messages : 234

Articles de magazines Empty
MessageSujet: Re: Articles de magazines   Articles de magazines I_icon_minitimeVen 3 Nov - 21:26

Hello! Sandra
Il me semble que la traduction Française de cet article est sur le forum .
Merci , c'était un plaisir de le relire.
A +
Revenir en haut Aller en bas
Tidou

Tidou


Inscription : 29/12/2008
Nombre de messages : 2374

Articles de magazines Empty
MessageSujet: Re: Articles de magazines   Articles de magazines I_icon_minitimeSam 4 Nov - 12:25

:hello:t'as bien fait Sandra d'mettre l'article de David. J'l'avais jamais lu et j'suis contente d'savoir qu'il n'a pas souffert d'la séparation d'ses parents. Ils ont été suffisamment intelligents pour rester proches de lui. ça m'étonne pas d'savoir , Binks, qu'on l'trouve dans l'site de Dyan. J'crois qu'on peut pas faire plus complet qu'ce site sur JB. Yes

David a 64 ans à présent. Parait qu'c'est un illustrateur et romancier à succès. V'la une p'tite photo d'lui avec papa et maman  Articles de magazines Images?q=tbn:ANd9GcS1E4dKyQbkLvau6NEKO7AVF0UuUfgeNEiP1DJGx2D8RA&s
Revenir en haut Aller en bas
Sandra

Sandra


Inscription : 26/07/2023
Nombre de messages : 75

Articles de magazines Empty
MessageSujet: Re: Articles de magazines   Articles de magazines I_icon_minitimeJeu 9 Nov - 20:28

Tidou, tu as raison. Je ne connais pas non plus de site web aussi complet que celui de Dyan. J'y découvre toujours de nouvelles choses. cœur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Articles de magazines Empty
MessageSujet: Re: Articles de magazines   Articles de magazines I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Articles de magazines
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Articles du Net

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM JEREMY BRETT :: JEREMY BRETT-
Sauter vers: